HÉLAS. (01/07/2012)

Mes choupis,

 

Certes, je fus silencieuse un peu plus longtemps que prévu. Mais vous le fûtes bien davantage et, moi, je ne vous le reproche pas…  Enfin, pas trop…

 

Aussi, vais-je…. et ce bien avant que les poules aient des dents (et comptent des dentistes dans leurs rangs) ou, encore plus improbable, que les journalistes soient impartiaux, vais-je publier un petit truc : ce petit texte mono-rimé, écrit le 1er juillet.

 

LASSE
Des jours de glace,
Des heures fadasses,
Des minutes limaces.

 
CASSE
L’ombre fumasse,
L’obscure nasse
Des rêves voraces.

 

CHASSE
La mélancolie crasse
Engloutissant la paperasse
Des désirs vivaces.

 

EFFACE
Les doutes pugnaces,
Les layons crevasses,
Et les nocifs sas.

 

TRACE
Les lignes d’audace,
De triomphes en disgrâces,
De préface à postface.

 

CHASSE
La noirceur qui croasse,
T’englue dans sa tignasse,
Lézarde ta cuirasse.

 

PASSE
Le silence qui jacasse,
Dévoile la carcasse
De l’âme rubace.

 

FINASSE
Quand l’espoir s’efface,
Sous  la brume fugace
Et les verrous loquaces.

 

DÉPASSE
Si s’agriffe la besace
D’épreuves coriaces.
Assidûment, hélas.

 

 

© V.T. 01/07/2012.

 

 

 

 

No comment – Gyuri Lohmuller (2008)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s