Shoot down.

 

Dans le viseur, le cheval resta immobile.  Pas un frémissement. Pas un mouvement. Plus que pétrifié. Les secondes bavèrent sur les bourgeons du temps. Puis, un bruit sec gifla l’air. Et rien ne sembla s’être produit. Demain est un autre jour. Peut-être.

Les yeux baissés inexorablement, il ne croisa pas le regard admiratif fixé sur lui, détaillant son visage impassible sur lequel ne passait aucune émotion nouvelle. L’oeil de verre ne le jugea toutefois pas insensible. Tous les sentiments qui avaient agités ses traits avant qu’ils ne soient fixés pour ce que certains confondent avec l’éternité étaient un démenti au procès de détachement qui eût pu lui être intenté  Un claquement fit sursauter le silence. Mais aucune once de tourment ne se pointa. Et même la veste du galant ne trémula pas. Le futur disséqua le présent. Demain est une autre nuit.

Le cheval et le minet endimanché se retrouvèrent au mlieu d’une foule hétéroclite et improbable.  D’un regard, le godelureau parcourut ce cabinet de curiosités qui offrait une autre vision du monde.  S’étirant pour se dégourdir d’une trop longue léthargie , il marcha et interrogea tous les êtres qu’il croisa sans obtenir de réponses puisque tous ignoraient déjà la raison de leur présence là. Alors, la sienne, à fortiori. Un faible espoir de renseignement chevillé au coeur, il interpella une rose aux pétales échevelés :

– Bonjour madame la rose, je voulais vous demander…

– Ho. Tu pues la peinture et l’huile d’oeillette  à plein nez. Tu vas faire virer ma fragrance.

– Certainement pas. Ma peinture est sèche depuis bien longtemps. Et elle n’avait rien à envier à ton parfum.

– Ton manque de raffinement olfactif pourrait être considéré comme une offense. Mais surtout pour toi.

– Que fais-je ici ? Où suis-je d’ailleurs ?

– L’éternel « Où vais-je ? D’où viens-je ? Qui suis-je ? »  en version revisitée ?

– Pourquoi réponds-tu à une question par une autre question ?

– Comme tu viens de le faire, tu veux dire ? Eh bien, parce que je ne vais pas répondre par la même question.  Ce serait absurde. Et la vie l’est déjà bien assez. Sais-tu qu’il me faut bien plus de temps pour être prête qu’il ne m’en est accordé pour vivre ?

– Je voudrais juste la réponse à mes questions.

– Donc, mes problèmes, tu t’en fous ? Ma tragique destinée ne t’intéresse pas ? Pourquoi devrais-je m’intéresser à tes problèmes, alors ?

– Je voudrais partir d’ici et retrouver mon cadre. Comprends-moi. Aide-moi.

– La réciprocité est la base. Si je t’aides, que feras-tu pour moi ?

– Je ferais en sorte qu’il te peigne aussi. Et, ainsi, tu auras la gloire et l’immortalité.

– Mouais. C’est un peu un marché de dupes, monsieur le Faust de bazar. Il faudra que tu trouves mieux. Surtout, que tu n’es pas près de sortir d’ici. Donc, pour convaincre ton maître de me peindre…

– Pourquoi dis-tu ça ?

– Parce que selon tous les témoignages que j’ai recueilli depuis la petite éternité que je suis enfermée ici, tous ont été confronté à un truc rectangulaire noir et pourvu d’un oeil impavide. Une sorte de cyclope de métal miniature comme ils disent. Et aucun n’est depuis parvenu  à s’enfuir. Et ce n’est pas le plus bizarre.

– Tu m’inquiètes. Qu’est-ce qui est si bizarre ?

– Un truc inexplicable. Ceux qui vivaient n’évoluent plus physiquement et sont figés dans un éternel présent. Quant aux corps inertes, aux objets, ils s’animent, gorgés d’une vie subitement insufflée . Et tous, simultanément à ce temps coagulé, à cette éternité, ont perdu une dimension : la profondeur, la substance. Et l’essence aussi, parfois. D’ailleurs, regarde les ruades de ton copain, le cheval de bois ne sont-elles pas pathétiques maintenant qu’il a  l’épaisseur d’une feuille ?

Demain est hier.

 

 

Détail cheval

Détail cheval

Garanti sans viande de cheval. Enfin, du moins quand je l’ai acheté à 17 ans. Parce que, maintenant, je ne suis pas sûre que ce soit toujours le cas.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s