Les messagers disciplinés ////2.

Suite de ceci

.

Elle hésita mais ne parvint pas à écrire. Des générations de taciturnes des sentiments avaient exacerbé sa nature secrète et retenaient encore sa main sur le papier. Les petits traits qu’elle traçait  nerveusement étaient une sorte d’incantation à l’exposition qui demeurait vaine à conjurer le sort et à fissurer les murs de cette prison intérieure. Ces murs-là ne se brisent pas si facilement. Même sous les coups de bélier de la volonté, ils résistent.

.

Et les minutes s’égrenèrent.

.

La brume ne se dissipait pas. Et agrandissait son territoire par  une pacifique invasion.

.

Et les ratures s’entassaient.

.

Le tintinnabule des gouttes de pluie sur le balcon et les feuillages semblait lui murmurer : il ignore sûrement l’attention constante que tu lui portes, son importance pour toi même si l’éloignement en a terriblement affaibli la force.  Même si le silence a rongé les liens, ils restent étonnamment solides. Même si, à chaque fois qu’il t’a délibérément blessée, tu as  augmenté la distance pour moins souffrir, il a peuplé tes insomnies et tu perçois souvent sa tristesse entre les lignes.  Tout ça et le reste, il ne le sait pas.

.

Shéhérazade prit le stylo et  je vis le vélin s’obscurcir.

.

.

 

 

Sara Gazarek – Amazing.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s