Neuf minutes.

 

(En neuf minutes et aucune rime. Suffisamment court pour m’arrêter avant d’écrire trop de négatif…)

 

Que février est beau,
La mine ensoleillée,
Le sourire sans nuage,
Bleu jusqu’au fond de l’âme.

 

Que février est doux,
Sous ses airs froids,
Ses noirs crépuscules
Et ses rouges folies.

 

Que février est charmant,
Même petit et amputé
De quelques heurs, espoirs,
Aventures et aubes blues.

 

Franz Liszt – Rhapsodie hongroise n°6

 

 

Publicités

2 réponses à “Neuf minutes.

  1. Que février est triste De ne plus pouvoir dire Les voeux qu il fallait lire Sur la cyber carte qui existe Quelque part …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s