Web.

 

G :  Il ne comprend pas pourquoi tu ne lui as pas répondu.
L:  Répondu à quoi ?
G:  Au message codé qu’il a publié sur son mur Facebook. Il croit que tu ne l’as pas lu.
L  : Si.
G :  Et alors, tu n’as pas compris ?
L : Si. Mais j’en ai marre de ces messages codés !
G :   Pourquoi ?
L :  Parce que  ce petit jeu dure depuis une éternité et que, contrairement à lui, ça ne m’amuse pas. Je ne comprends pas le sens,  la logique de tout ça. Ni même à quoi il joue. Tu vois… quand je  venais lui parler, il faisait comme si de rien n’était et ne me répondait jamais.  Et après, il se plaignait que je l’ignorais et m’accusait de faire preuve d’indifférence.  Alors, s’il a quelque chose à me dire,  qu’il quitte sa toile et vienne me voir.
G :   Il attend que tu viennes le voir, toi.
L :  Et pourquoi, moi ? Chacun son tour et j’en ai beaucoup d’avance sur lui.
G :   Il n’ose pas.
L :  Qu’il ose ! Que croit-il ? Que ça ne demande pas d’efforts aux autres ? A moi ?  Au lieu d’attendre des autres qu’ils fassent tout à sa place, qu’il  prenne sur lui et agisse pour une fois, hein !
G :   C’est le message que
L : Chut. Voilà John, la commère professionnelle du quartier.
G :   Mais commère, c’est pas masculin.
L :  Merci Larousse.
G :   Tu as déjà goûté aux moucherons surgelés de chez Faimdu ?
L :  Euh. Je ne vois pas le rapport avec ce dont on parlait.  Mais pour te répondre : non, j’aime pas la bouffe industrielle.
G :   Ah…
L :  Pourquoi ?
G :  Parce que accepterais-tu de
L :  Chut. Alors, John, quoi de neuf dans le coin ?
J :  Il y a une petite nouvelle qui vient d’emménager. Sur la tête de mes huit yeux, je vous jure qu’elle  e a les plus belles pattes velues que j’ai jamais vu.
L : Ah bah, effectivement, c’est bien mieux que des qualités affectives, morales ou intellectuelles.
J: L’un n’empêche pas l’autre, mauvais esprit.
L : Je plaide coupable, votre honneur.  Vous devriez demander à Grayson de vous indiquer la meilleure recette de moucherons surgelés que fabrique Faimdu et l’inviter à diner. Hein, Grayson ?
G: Ouais. Les moucherons aux olives sont trop cool.
L : Avec des olives…  De la vraie daube, quoi.
G: Haha, j’ai compris. Trop LOL.
J : Moi, je ne trouve pas ça LOL.

 

 

 

Et sans rapport avec ce qui précède, j’avais promis de publier une photo de la dernière perle de Tahiti que l’on m’a offerte. Donc, voilà :

 

P9068496v

 

Et en mode « zoom zoom mon garçon »

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

NB : petit message aux vraies araignées qui liraient mon blog : inutile de venir toutes ici. « Ceci n’est pas une » invitation (comme n’aurait pas dit Magritte). Et je serais gênée de priver les autres de votre présence. Donc, répartissez-vous équitablement chez tout le monde. Tout le monde m’a dit qu’il était d’accord.

 

8ème salon de l'araignée (artiste)

8ème salon de l’araignée (artiste)

Publicités

6 réponses à “Web.

  1. Des araignées à Facebook, que des histoires de toile! En même temps, il m’est arrivé de croiser quelques énergumènes, avançant sur 2 jambes plutôt que sur 8 pattes, et qui fonctionnaient, eux aussi, par messages codés…

    • Effectivement, je viens de voir qu’elles t’avaient même envahies.
      C’est toujours légèrement sans-gène les araignées.
      Sinon, je ne sais pas si tu as vu l’affiche des artistes dissidents du salon de l’araignée : les tenir en laisse. Je crois que c’est la solution pour éviter qu’elles prennent trop de place dans tes commentaires. ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s